Recherche et développement

Abilian participe activement à la recherche et au développement expérimental en informatique.

Projets collaboratifs

Cython+ (2020-2022)

Le projet "Cython+" vise à transférer le modèle extrêmement performant de programmation concurrente multi-coeur du langage Go vers le langage Python en s'appuyant sur des approches scientifiques et technologiques issues de trois décennies de savoir-faire français dans le domaine de la programmation à objet concurrente autour d'Actalk.

Cython+ démarre en octobre 2020 et est prévu pour durer 18 mois.

Le travail d'Abilian dans Cython+ est financé partiellement par la Région Ile-de-France.

Les partenaires du projet sont:

  • Nexedi (Chef de file)
  • Abilian
  • L'Institut Mines Télécom
  • Inria

Wendelin (2014-2019)

Wendelin était un projet de moteur de big data en "Marque France" soutenu par le Programme d’Investissements d’Avenir. Wendelin était construit autour de logiciels open source reconnus mondialement. Deux applications ont été réalisée dans le cadre du projet: la maintenance préventive des éoliennes et la maintenance préventive des automobiles. Dans les deux cas, le Big Data permet de prédire une panne avant qu'elle ne survienne et d'améliorer ainsi la qualité du service rendu aux usagers.

Abilian y a contribué notamment le projet open source Olapy, un moteur d'analyse OLAP.

Wendelin a commencé en 2014 et s'est achevé en 2019.

Les partenaires du projet étaient:

  • Nexedi (Chef de file)
  • Abilian
  • L'Institut Mines Télécom
  • Inria

Projets open source

Nos projets open source sont hébergés sur GitHub: https://github.com/abilian/.

Abilian Core et Abilian SBE (2012-2020)

Abilian SBE est une plateforme logicielle modulaire open source et “cloud ready” pour applications métiers basées sur la collaboration émergente. En d’autres termes, il s’agit d’un framework de développement et d’exécution, et d’une collection de services et d’applications métiers:

  • Le framework permet de déployer la plateforme aussi bien sur des serveurs “normaux” (Linux, Windows) ou sur du cloud PaaS (ex: Heroku). Grâce à une architecture à base de plugins et un bus d’événement, elle est facile à étendre par des tiers. Elle se caractérise également par une approche REST qui permet de découpler les services côté serveur de leur consommation par des applications riches (HTML5+JavaScript), mobiles (natives ou HTML5), ou par des applications tierces via des API.

  • Les services techniques: configuration, gestion des profils utilisateurs, des groupes et du graphe social, stockage des documents et de leurs métadonnées, tagging, indexation et recherche, import-export, API, mail, flux d’activités, etc.

  • Les applications: réseautage (à la Facebook), micromessagerie (à la Twitter), partage de liens et de documents, blog, wiki, CRM “social”, gestion des connaissances et des compétences, boite à idée, questions/réponses, etc.

  • Enfin, une couche de configuration et d’administration permet de configurer les services techniques (ex: connexion à un annuaire d’entreprise), d’activer ou non les applications (et éventuellement d’en ajouter de nouvelles depuis un app store), d’accéder à des statistiques d’adoption des différentes fonctions par les utilisateurs, etc.